Gérer l’après-entretien de recrutement

Une fois que vous avez passé un ou plusieurs entretiens, il faut savoir gérer ce que les spécialistes nomment l'après-entretien. C'est ce que nous allons voir ensemble maintenant.

Le carnet de bord
Vous souvenez vous du carnet de bord ? Nous l'avons abordé dans la vidéo intitulée « Conseils pour être efficace et organisé ». Ce carnet de bord, il est grand temps de l'actualiser, si ce n'est pas déjà fait ! Comment ? Répertoriez par exemple les entreprises dans lesquelles vous avez déjà passé un ou plusieurs entretiens. Cela vous aidera à y voir plus clair. De même, si vous avez reçu des réponses négatives (rien de vous empêche d'ailleurs d'envoyer un email en précisant que vous restez à disposition si un poste correspondant à votre profil se libère). En cas de réponse positive, vous n'avez plus grand chose à faire, si ce n'est d'aller signer votre contrat de travail. Pour cela, il faut bien sûr que les deux parties (vous et l'entreprise) soient d'accord sur un certain nombre de points (salaire, date de début de contrat…). Vous avez passé des entretiens mais vous n'avez pas encore eu de retours ? La relance devient alors essentielle.

La relance
Tout d'abord, il est toujours bien vu d'envoyer un mail de remerciement après l'entretien, qui donne l'occasion de synthétiser ce que vous avez compris du poste à pourvoir, vos atouts et votre motivation. Ensuite, les processus de recrutement dans les entreprises sont longs. Il arrive régulièrement qu'un candidat passe des entretiens et qu'il n'ait pas de réponse. Il ne doit pas se décourager. Le temps du candidat n'est pas celui de l'entreprise. Pour en savoir plus et se rassurer, il ne doit pas hésiter à utiliser la relance. Personnellement, je préfère la relance téléphonique à la relance par email car je la trouve plus percutante. Attention toutefois à ne pas être trop envahissant. Si un recruteur ne vous prend pas en ligne du premier coup, il est inutile de lui passer 15 coups de téléphone dans la même matinée… Non seulement, il a le droit d'être occupé, mais en plus vous passeriez pour quelqu'un d'impoli. Très souvent, les recruteurs disposent d'une assistante ou l'entreprise d'une standardiste. Ne vous inquiétez pas : ces personnes relaieront vos messages et le recruteur saura de toute façon que vous cherchez à le joindre. Nul doute qu'il vous rappellera. Vous avez postulé dans une toute petite société où il ne semble y avoir ni standardiste ni assistante ? Envoyez dans ce cas un petit email au recruteur précisant que vous avez cherché à le joindre. Revenons à la relance téléphonique… Il faut savoir que dans une semaine il y a des moments opportuns pour joindre DRH ou recruteurs. Ce qui signifie qu'il existe des moments complètements inopportuns ! Evitez par exemple de contacter un recruteur le lundi matin… En effet, après le week-end, le lundi matin est un moment où toutes les personnes qui ont de l'influence dans une entreprise essayent de relancer "la machine". Il n'est pas rare d'ailleurs que des réunions en tout genre soient planifiées pour prévoir l'organisation de la semaine. De même évitez de téléphoner à un recruteur le vendredi à 18h. Si jamais il est encore dans son bureau, il est comme tout le monde, sûrement très pressé de profiter d'un week-end bien mérité.

Pas de nouvelles
Dans les rares cas où vous n'aurez aucune nouvelle, je vais vous donner un conseil surprenant : laissez tomber ! Je considère en effet qu'une entreprise qui ne donne pas de nouvelles à un candidat qu'elle a rencontré et ce, malgré les efforts de celui-ci en matière de relance, est une société qui n'en vaut pas la peine. Aujourd'hui, toutes les entreprises un peu sérieuses suivent des processus de recrutement strictes. Il ne faut pas oublier que si le candidat doit respecter certaines règles, c'est aussi le cas des entreprises. Votre profil ne correspond finalement pas ? Le recruteur doit vous le dire et vous le signifier à un moment ou à un autre. S'il ne le fait pas, n'insistez pas. Si par hasard, à force d'insister, vous étiez recruté, je suis prêt à parier que vous ne vous sentiriez pas épanoui dans votre nouveau poste.

L'après-entretien se gère. La règle d'or ici est de ne pas devenir trop lourd ! Pour la relance, c'est donc un grand oui, mais il faut savoir l'utiliser à bon escient !