Se préparer à l’entretien de recrutement

Vous vous en doutez ! L'entretien de recrutement est un passage obligatoire et très important pour toute personne qui souhaite être recrutée par une entreprise. Attention néanmoins à ne pas vous en faire une montagne au risque que l'exercice vous bloque. Nous vous donnons ici quelques règles à suivre !

Le stress de l'entretien de recrutement
Naturellement l'entretien de recrutement engendre du stress… Il faut néanmoins tout faire pour tenter de le réduire au maximum. Pour cela, une bonne préparation, comme nous allons le voir un peu après, peut s'avérer très utile. Mais au-delà de la préparation, le conseil que je donne généralement et que je m'applique à moi-même est d'envisager cet épisode comme un entretien entre deux personnes professionnelles. Rien de plus !

Personnellement quand je me rends à un entretien de recrutement, je suis très content d'aller à la rencontre d'une personne et d'une entreprise que je ne connais pas encore. Pourquoi ? Parce que quelle que soit l'issue de cet entretien, je sais pertinemment qu'il sera un bon exercice pour moi. En effet, chaque entretien passé constitue un bon entraînement et permet de rôder encore un peu mieux sa technique. En dehors de cet état de fait, vous verrez également que le stress a tendance à diminuer selon son degré d'expérience et sa maturité. Ainsi le stress sera beaucoup plus difficile à vaincre pour une personne qui recherche un premier emploi que pour une autre qui a passé la quarantaine par exemple et qui sait normalement gérer ce type de moments.

La préparation de l'entretien d'embauche
Il n'y a pas de secret, un entretien ça se prépare. Plus vous l'aurez préparé, plus l'exercice vous semblera simple ! Après avoir recueilli des informations sur l'entreprise que vous souhaitez rejoindre, n'hésitez pas à :

-Vous entraîner avec un ami par exemple. Cet entraînement fera office de répétition.

-Vous préparer aux questions pièges. Vous pouvez facilement vous les imaginer. Elles vont généralement du traditionnel « quels sont vos qualités et vos défauts ? » à « Quelles sont vos limites », « Que savez-vous de notre entreprise ? », « Comment réagissez-vous à la critique »… Plus vous aurez préparé ces questions pièges et rôdé vos réponses, plus vous vous sentirez à l'aise le jour J.

-Préparez vous-même une petite liste de questions sur la société et/ ou sur son activité, ce qui montrera votre intérêt et votre motivation.

-Aller repérer les lieux de l'entretien avant le jour J, histoire de ne pas être en retard.

-Passez une bonne nuit de sommeil la veille. Vous devrez être, en effet, dans une forme optimale.

Si l'on connaît le nom des la/des personne(s) rencontrée(s), prendre des renseignements sur son parcours par exemple (via les réseaux sociaux). Préparer le message à délivrer lors de l'entretien ; de manière à avoir une guide line et à ne pas sortir de l'entretien frustré de ne pas avoir pu donner telle ou telle information importante.

Le message pourrait se résumer ainsi :

-Qui je suis

-Ce que j'ai fait jusque là

-Qu'est ce que je peux apporter dans le poste/l'équipe/l'entreprise

-Pourquoi je suis intéressé par l'opportunité

-Quelles sont mes valeurs ajoutées

+ De quelles informations dois-je disposer pour prendre ma décision (quels sont mes indicateurs à moi ?)

Le jour de l'entretien
Le grand jour est arrivé ! Pas de panique ! Vous vous êtes bien préparé.

-Optez pour une tenue correcte. En France, notre culture fait que le costume et la chemise passent très bien. Evitez les tenues trop originales et décontractées qui ne conviennent qu'à de rares secteurs. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas miser sur un élément différenciant qui marquera (peut-être !) les esprits comme une cravate de couleur vive.

-Emportez avec vous votre CV.

-De même, vous devez arriver avec 5 minutes d'avance, ni plus, ni plus moins. Arriver à un entretien avec trop d'avance trahirait votre stress. A l'inverse, arriver en retard est rédhibitoire ! Si jamais cela doit vous arriver, parce que vous êtes bloqué dans les transports en commun ou les embouteillages, passez un petit coup de fil au recruteur. Cela devrait sauver un peu la mise.

-N'oubliez pas les règles d'usage. Commencez par remercier le recruteur pour le rendez-vous accordé. Puis laissez-le mener la « danse ». En général, il n'aura pas beaucoup de temps à vous accorder. Adaptez-vous donc à lui et à son discours.

-Restez vous-même quoiqu'il arrive. Vous êtes un bon professionnel dans votre secteur, cela devrait suffire à séduire le recruteur. Ne surjouez donc pas votre personnalité au risque de passer pour un surexcité. Au contraire, ne soyez pas timide, vous passeriez pour une personne introvertie.

-N'oubliez pas que vous disposez d'un temps limité pour convaincre votre interlocuteur. Ce moment est l'occasion de raconter votre histoire et d'y ajouter tous les arguments pour le convaincre. Notez qu'il est nécessaire d'illustrer le plus possible les compétences requises pour le poste pour lequel vous postulez grâce à vos différentes expériences. D'où l'importance la préparation dont on a déjà parlé. Par exemple, pour un emploi de commercial, il est judicieux de donner des cas de négociations réussies.

-Ne dénigrez pas votre ancien employeur ou votre employeur actuel. On part du principe que ce que vous pouvez faire à d'autres, vous pouvez le faire à tout le monde et ça envoie une très mauvaise image de vous.

-Lors d'un premier ou d'un deuxième entretien, on vous demandera sûrement quelles sont vos prétentions salariales. Comme je le dis souvent, l'argent est le nerf de la guerre et c'est à ce moment que le bât blesse. De votre côté, vous avez bien sûr besoin d'argent pour vivre. Mais vous devez rester réaliste par rapport à votre position et à votre expérience. N'oubliez pas non plus que si le salaire est important, vous êtes aussi là pour trouver une entreprise dans laquelle vous pourrez vous sentir à votre aise. Personnellement, sur la question du salaire, je préfère renvoyer la balle à mon interlocuteur. En effet, ne connaissant pas le montant des charges sur un salaire brut mensuel ou annuel, je préfère demander au recruteur qu'il me donne une fourchette de rémunération lui paraissant raisonnable. En fonction de cela, je lui donne à mon tour un « prix » me semblant correct pour débuter. N'hésitez pas enfin à lui demander ce que cette somme représente en net. Vous saurez ainsi exactement combien vous allez gagner. Sur cette question du salaire, vous devez vous montrer ouvert.

-A la fin de l'entretien, n'oubliez pas encore une fois les règles d'usage. En remerciant chaleureusement (mais sans trop en faire) la personne vous ayant reçu. Essayez de savoir si c'est le recruteur qui reviendra vers vous, mais surtout quand cela produira t il ? Je conseillerai de garder la main sur cette étape du processus en proposant une échéance et en conservant l'initiative de l'appel pour le retour. N'hésitez donc pas à questionner l'interlocuteur sur la suite du processus (qui, quand où)

Un entretien de recrutement n'est pas un grand oral. Si vous savez mettre en relief vos compétences. professionnelles et montrer que vous avez une personnalité dynamique tout en restant vous-même, il y a de grandes chances pour que vous décrochiez un second entretien. Soit avec le même recruteur, soit avec son supérieur. Encore une fois, soyez vous-même ! On vous pardonnera des petites erreurs ou une formation imparfaite si vous montrez votre motivation, votre détermination et votre envie d'apprendre.