Faire son bilan professionnel et personnel

Pourquoi faire votre bilan professionnel et personnel ? Lorsqu'une personne se retrouve sur le marché de l'emploi, elle a souvent tendance à négliger cette question. Pourtant, selon les experts du recrutement, elle est PRIMORDIALE. Prendre un peu de recul et analyser différents éléments comme votre profil, votre expérience… vous permettra d'y voir plus clair. Au-delà de cet aspect, avoir réfléchi en amont sur tous ces sujets vous aidera même à mieux construire des outils tels que votre CV, votre lettre de motivation mais surtout va vous permettre de mettre en place la bonne stratégie : Quel type d'emploi rechercher ? Dans quel(s) secteur(s) ? Où ?
Comment ? Auprès de qui ?

Tout d'abord, nous allons étudier la chronologie du bilan.
Pour réussir ce bilan il est important d'analyser des points-clefs et de respecter un ordre chronologique qui est : Vos connaissances : Elles sont liées à votre parcours scolaire, étudiant et à votre histoire personnelle. Dès le début de votre cursus vous avez acquis des connaissances. Au fur et à mesure elles ont été de plus en plus affinées et pointues. Bien sûr ces connaissances sont d'ordre pratiques et théoriques. Elles sont très importantes et il faut les analyser car elles constituent la base du travailleur que vous êtes devenu. Pour être clair, nous avons tous des rêves mais ce ne sont pas nos rêves qui constituent nos connaissances. Personnellement, j'aurais aimé être trader mais je n'ai aucune formation en finance ; il faut être réaliste, ce métier n'est donc pas accessible pour moi.

Continuons à suivre la chronologie que je vous suggère et abordons maintenant votre expérience. Il s'agit de vos expériences professionnelles mais aussi extra-professionnelles. Vous avez élevé 3 enfants, vous êtes membre actif d'une association, vous faites du bénévolat, vous animez un groupe facebook ... Toutes ces expériences « de vie » sont source d'apprentissages. Vous devez en prendre conscience et réfléchir en termes de savoir faire et d'habiletés professionnelles : respect des consignes, travail en équipe, sens de l'organisation, des responsabilités, aptitudes relationnelles…

Si vous êtes dans la situation d'une recherche d'un premier emploi, vous avez accumulé de l'expérience ou plutôt des expériences dans une ou plusieurs entreprises. Faites le point. Quelles sont les expériences que vous avez acquises ? Que savez-vous faire ? Quels sont vos atouts ?... Trouvez des qualificatifs pour les définir, ne les négligez pas ! Vos expériences passées vous ont permis de gagner en maturité ? Au fil du temps, vous êtes devenu taillé pour le travail en équipe ? Vous avez gagné en esprit de synthèse ?... Estimez-vous avoir eu des échecs lors de votre vie professionnelle? Si oui, à quoi les attribuez-vous? Tout cela s'avérera sûrement très important pour l'entreprise qui cherchera à vous recruter. Vous devez donc mettre des mots simples et clairs pour les définir.

Je me permets encore d'insister sur les connaissances et les expériences. A elles deux, et nous terminerons notre chronologie là-dessus, elles permettront de définir quelles sont vos compétences. Il s'agit là d'un point crucial car ce sont vos compétences au final que vous allez proposer et presque vendre à un ou des recruteurs dans les semaines et les mois à venir. Les délimiter est donc essentiel.

La deuxième chose que je souhaite aborder avec vous est vos valeurs.
Il est primordial de les étudier. Il arrive parfois que des personnes se retrouvent embauchées dans des entreprises qui ne leur correspondent pas. Cela ne tient pas la route à court, moyen ou à long terme. Il ne faut pas en « vouloir » aux entreprises. Chacune d'elles a le droit de posséder des valeurs, une histoire et des objectifs différents. Attention donc au piège qui consisterait à dire : je cherche un travail à tout prix. Ce n'est pas une solution. C'est à vous de réfléchir en amont à vos valeurs et de trouver une entreprise qui les partagent. Vous avez effectué l'essentiel de votre parcours dans l'humanitaire ? Il va peut-être être difficile pour vous de vous retrouver « bloquer » dans un bureau toute la journée dans une tour de la Défense… Concrètement, posez-vous les questions suivantes : en équipe qu'est ce qui compte le plus pour vous ? Dans votre comportement de tous les jours quelles sont vos valeurs motrices ? Qu'est ce qui vous rend heureux dans votre travail, en dehors de la nature de vos missions?

Le troisième point correspond aux impondérables
Nous en avons tous, il ne faut pas le nier ! Ils sont liés d'un côté à nos moteurs (qui peuvent être le salaire, le besoin d'indépendance et d'autonomie…) mais aussi à des raisons plus personnelles (vous venez par exemple d'avoir un enfant et souhaitez lui consacrer du temps, ce qui est tout à fait normal !). Il est donc important d'étudier tout cela et de ne pas tomber dans le piège qui consisterait encore une fois à dire, je mets tout cela de côté et je verrai ce qui se passe si je suis recruté. Il faut être précis dans les questions à se poser : je cherche un CDI mais suis-je ok pour un CDD ? Quelle est ma rémunération plancher ? En terme d'envergure ou de contenu de poste qu'est-ce que je ne veux pas perdre ? Quelles sont les compétences que je souhaite développer dans mon prochain job ? Quelle est l'amplitude horaire maximum que je peux accepter ? Suis-je en mesure de me donner à 200 % à une entreprise ? A 100 % ? A 80 % ? Répondez honnêtement à cela ! Il n'y a aucune honte à avoir. Vous êtes entrain de faire votre propre bilan. Cela vous permettra de définir en toute simplicité ce que vous pourrez donner ou non à l'entreprise qui vous recrutera. Et être honnête avec vous-même est la meilleure option et un bon point de départ pour construire votre avenir en toute sérénité.

Vous l'avez compris, je pense que je l'ai assez répété : Faire son bilan professionnel et personnel est capital.

Suivez le cheminement que je vous ai suggéré ici, cela vous aidera à faire le point avant de vous lancer corps et âme dans votre recherche. A noter : ce travail doit être effectué régulièrement au cours d'une carrière professionnelle : nos besoins, nos envies, nos compétences… ne sont effectivement pas les mêmes à 20 ans, à 30 ans ou à 50 ans.