Comment présenter ses compétences
linguistiques dans un CV ?

Les exigences linguistiques peuvent varier en fonction des postes et des entreprises, mais quoiqu’il arrive la maîtrise d’une langue étrangère est un véritable atout pour votre candidature et peut vous permettre de vous démarquer des autres candidats. 

Mais comment présenter cette rubrique sur votre CV ? Comment mettre en avant vos compétences linguistiques et indiquer clairement votre niveau de langue ?

Découvrez nos conseils pour optimiser cette rubrique importante sur votre CV.

language-small.jpg

OÙ DOIT-ON PRÉSENTER SES COMPÉTENCES LINGUISTIQUES SUR LE CV ?

En général, vous indiquerez vos différents niveaux de langue dans une rubrique dédiée intitulée « Langues ». Dans certains cas, vous pourrez mentionner vos connaissances linguistiques dans la rubrique « Compétences ».

Très souvent, ces informations se trouvent à la fin de votre CV avec les compétences informatiques et après vos expériences professionnelles.

COMMENT PRÉCISER VOTRE NIVEAU DE MAÎTRISE EN LANGUES ÉTRANGÈRES ? 

Préciser votre niveau de maîtrise d’une langue est la partie la plus délicate. Il faut savoir utiliser les bons termes pour que le recruteur ait une idée la plus proche possible de la réalité, car certains candidats ont tendance à se surévaluer.

Par exemple, évitez la formule « lu, écrit, parlé », qui est trop vague sur le niveau réel d’expression et de compréhension d’une langue. De la même manière, les qualificatifs tels que « bon », « très bon » ou « moyen » ne sont pas assez explicites.

Deux possibilités pour exprimer votre niveau :

 1 - Vous pouvez utiliser les termes suivants, qui sont généralement bien compris : 

  • Langue maternelle

  • Bilingue (ou trilingue)

  • Niveau courant

  • Notions

  • Niveau scolaire

2 - Vous pouvez également vous appuyer sur le Cadre Européen Commun de Référence des Langues (CECRL).

Bien qu’il ne soit pas encore connu de tous les recruteurs, c’est un bon outil pour évaluer son niveau de compétences linguistiques qui devrait être de plus en plus utilisé (ce qui est déjà le cas par les étudiants et jeunes diplômés). 

Les 6 niveaux distincts se présentent en 3 catégories : A=élémentaire, B=intermédiaire, C=expérimenté.

  • C2 : il s’agit du plus haut au niveau de maîtrise d’une langue. Cela signifie qu’il s’agit de votre « langue maternelle » ou d’une langue que vous maîtrisez totalement pour avoir vécu longtemps dans un pays étranger.

  • C1 : vous êtes capable de tenir une conversation sans difficultés et de vous exprimer spontanément. Vous communiquez avec fluidité et aisance, sans trop chercher vos mots.

  • B2 : ce niveau correspond à un niveau de connaissances avancé. Vous pouvez développer un point de vue, écrire un texte plus complexe.

  • B1 : niveau intermédiaire. Vous êtes capable de comprendre les grandes lignes d’une conversation, de raconter des expériences, ou d’écrire un texte simple. C’est un niveau seuil, car vous êtes désormais capable de vous débrouiller.

  • A2 : vous êtes en mesure de comprendre et échanger sur des informations simples du quotidien.

  • A1 : ce niveau signifie que vous êtes capable de comprendre et d’employer des formulations simples (se présenter). Cela correspond à un niveau élémentaire.

QUELLES LANGUES MENTIONNER SUR SON CV ?

Évidemment, mettez en avant les langues que vous maîtrisez le mieux.

Ne vous limitez pas aux compétences linguistiques attendues pour le poste auquel vous postulez. Détaillez également les autres langues que vous maîtrisez, même elles ne sont pas utiles pour le poste. Elles permettront au recruteur d’en savoir plus sur vous et vos qualités. 

En revanche, ne mettez pas sur votre CV les langues que vous ne parlez pas à un niveau professionnel. S’il s’agit d’une langue pour laquelle vous avez des notions, mais que vous n’avez pas pratiqué depuis longtemps et que vous ne pouvez pas tenir une conversation, ne l’inscrivez pas sur votre CV.

Bannissez donc les formules telles que « notions » ou « niveau scolaire » qui signifient que vous ne parlez pas la langue. Vous éviterez ainsi les mauvaises surprises si un recruteur venait à vous tester.


MENTIONNER SES DIPLÔMES EN LANGUES ÉTRANGÈRES

Vous pouvez indiquer sur votre CV si vous avez des certifications linguistiques reconnues telles que le TOEIC ou le TOEFL.

Ces tests permettent de valider vos connaissances et donnent au recruteur une idée précise de votre niveau de maîtrise. Pensez à indiquer votre score, ainsi que l’année du passage.

PRÉSENTER SES EXPÉRIENCES LINGUISTIQUES

Vous pouvez renseigner sur votre CV toutes les expériences qui témoigneront de votre niveau de compétence linguistique : cours du soir, stages ou emplois effectués à l’étranger, séjours linguistiques. 

Au-delà de votre niveau de langue, un long séjour montrera également votre capacité à vous adapter dans un pays étranger, les cours du soir attesteront de votre volonté à vous perfectionner… De vrais atouts pour votre candidature !

Encore faut-il que ces expériences soient récentes et significatives (les vacances ne comptent pas !).

SOYEZ HONNÊTE

De manière générale, ne mentez pas sur votre CV (lien vers la page en question) et évidemment n’enjolivez pas vos compétences linguistiques. Si elles sont cruciales pour le poste sollicité, le recruteur vous testera forcément. Et si vos compétences ne sont pas conformes à ce que vous avez indiqué sur votre CV, il aura des doutes sur toutes les autres compétences de votre candidature.